" Je rêve d'un jour    où Sylvanès étant définitivement assurée dans son avenir...

...   je pourrais monter plus haut dans la montagne. Il y a là, parmi les chênes et les buis,
un léger promontoire de terre d'où la vue s'étend à l'infini, par-dessus ravines  et forêts.

J'y bâtirais une petite chapelle de rondins, ouvrant sur la vallée...

Et là, comme aux plus beaux jours de mes onze ans où la beauté du monde étreignait ma poitrine et
embuait mes yeux d'enfants, je regarderai le ciel en face, pour une éternité de louange ".

 

André Gouzes  -  Sylvanès, Histoire d'une passion